was successfully added to your cart.

Panier

Coaching systémique : L’alliance, socle Fondamental de la relation.

By 31/01/2020 Coaching Systemique
Schéma des deux premiers éléments d’Approche d’un système :
Définition de l’Alliance de Partenariat (DAP) et de l’Alliance de Coaching (DAC)

Comme avec les clients individuels, le Coach Relationnel Systémique va définir une alliance avec son client dans un esprit de collaboration. Cependant, dans le coaching relationnel, cette alliance revêt une complexité particulière parce qu’en tout premier lieu, des clients doivent être coachés afin de définir ensemble une alliance commune à tous ses membres. C’est ce qu’on appelle la Définition de l’Alliance de Partenariat (DAP). Puisque le système est le client, la première étape de ce processus consiste donc à clarifier les attentes et les accords entre les participants du système. C’est avec cette DAP que le coach se mettra en alignement pour définir l’Alliance de Coaching (DAC).

En créant la DAP, les partenaires (les membres d’une équipe ou un couple) discutent ouverte- ment de ce qu’ils veulent pour leur relation, de la manière dont ils envisagent leur relation, les valeurs qu’ils veulent voir s’exprimer par le groupe. L’attention des partenaires durant cette période ne doit pas se porter sur la façon dont ils veulent que les AUTRES soient, mais davantage sur la façon dont ILS peuvent s’engager à être et ce qu’ils cherchent à générer pour eux-mêmes et pour leur relation.

Cet élément crée la base sur laquelle tout le reste du travail se produira. Afin de définir l’Alliance de Partenariat, le coach aide les membres du système à s’aligner sur les objectifs du coaching et définir ses « règles de base ». De plus, ils font les premiers pas dans la conception consciente de leur culture et dans leur co-responsabilité en ce qui concerne le maintien de cette culture. La Définition de l’Alliance de Partenariat (DAP) est un outil puissant. Des études démontrent claire- ment que l’augmentation de la positivité au sein d’une équipe augmente également sa productivité (Fredrickson et Losada, 2005). Ces études suggèrent également que les équipes qui créent des protocoles clairs concernant par exemple la gestion des conflits et les prises de décision, sont plus efficaces que les équipes qui n’établissent pas ce type d’accords (Guttman, 2008). La DAP donne une structure de base pour aider les équipes, et les couples, à clarifier leurs accords. En explorant consciemment leurs questionnements, les membres de l’équipe ou du couple font grandir leur cohésion et leur alignement. Une fois que le système a formé son alliance, le coach dispose d’un système intégré avec qui définir son Alliance de Coaching (DAC).

La DAP devrait contenir deux aspects :

  • La création d’une culture ou d’une atmosphère représentant l’espace ou l’environne- ment que les membres de l’équipe veulent créer. L’avantage de concevoir cette atmosphère, c’est de permettre à celle-ci, même lorsque les circonstances changent — par exemple, les modifications d’un projet, ou le restaurant prévu est fermé — de continuer à nous porter dans ces nouvelles circonstances.
  • Le partage des responsabilités représente ce sur quoi les partenaires peuvent compter. Chaque personne est co-responsable dans la création de l’expérience ou de la culture qu’elle désire pour l’équipe ou le partenariat. La co-responsabilité et la responsabilisation créent des systèmes forts et résilients.

En complément de la co-création de l’atmosphère, il est important pour l’équipe ou la famille d’avoir de solides accords sur les comportements attendus. Pour les équipes, quels sont les accords concernant la responsabilité, la ponctualité, l’utilisation des téléphones portables, pendant les réunions, la gestion des conflits et les prises de décisions, etc.? Ces accords sont l’expression comportementale de la culture que l’équipe veut créer. Pour cette raison, il est également utile de poser la question : « Comment savez-vous que vous l’avez obtenu ? », comme nous le proposons dans les questions DAP ci-dessus. De même, les familles conçoivent toujours des accords de comportements, mais peut-être ne sont-elles pas claires à ce sujet. Les accords pour l’heure du repas en commun, l’heure du coucher, les tâches et corvées, etc. font partie de la DAP des familles.

La DAP n’est pas un outil utile seulement pour la session initiale, il peut également être utilisé par les équipes et les partenaires pour les événements à venir. Par exemple, un couple peut concevoir une alliance concernant les visites de la belle-mère. Une entreprise peut concevoir une alliance autour d’un changement de site, d’une réunion ou d’une fusion. Une DAP est un accord vivant, qui doit être revu et mis à jour lorsque les circonstances changent. Il s’agit d’un outil des systèmes relationnels à utiliser au quotidien, dans toutes ses relations ! Enfin, il est essentiel que le texte de la DAP soit rédigé et affiché à un endroit où il peut être vu régulièrement par toute l’équipe, et qu’il soit bien sûr respecté. Une DAP n’est efficace que si elle est honorée. L’équipe devrait être mise au défi de vivre selon les accords définis dans la DAP.

Extrait d’ORSC – Module Fondamentaux – CRR Global Inc.